Liberté d’expression

La liberté d’expression est un principe fondamental qui est garantie par la constitution française, à travers la déclaration des droits de l’homme et par la loi.

Elle est d’ailleurs considérée comme principe à valeur constitutionnelle dans plusieurs pays européens et dans le monde. Cependant, la liberté d’expression connait certaines limites. Elles ont été mises en place afin d’éviter de sombrer dans l’anarchie et que certaines personnes ne l’utilisent pour insulter, dénigrer, diffamer ou calomnier sans retenu. Voici ce qu’il faut savoir sur la liberté d’expression.

La liberté d’expression : une liberté fondamentale.

En France, la liberté d’expression est un des fondamentaux de la démocratie. C’est une liberté qui est garantie par la Convention Européenne des droits de l’homme dans son article 10. Cependant, le fait de se sentir libre de s’exprimer ne veut pas forcément dire que l’on a le droit de dire n’importe quoi. En effet, il existe plusieurs propos qui relèvent d’une infraction punie par le droit à l’image et presse tels que l’injure ou la diffamation. D’ailleurs, la frontière entre la liberté d’expression, l’injure et la diffamation n’est pas bien définie. Dès lors, on assiste souvent à des controverses sémantiques sur une notion dont l’utilité est reconnue de tous, mais dont les dérives sont nombreuses. N’hésitez pas alors à demander des conseils juridiques par téléphone à un cabinet d’avocats.

Quelles sont les limites à la liberté d’expression ?

Aujourd’hui, l’information n’est plus vraiment le monopole des médias. Avec le développement du web, la parole publique s’est largement démocratisée et chacun a désormais la possibilité de tenir des propos qui seront vus ou entendus par plusieurs personnes. Dès lors, on a tendance à écrire sur son blog un peu comme on le ferait avec un ami ou avocat. Pour certaines personnes qui n’ont pas vraiment de culture juridique, la frontière entre liberté d’expression et atteinte à la sensibilité d’autrui est très floue, voire inexistante.

D’ailleurs, la loi sur la liberté de la presse, a été revue dans le but de l’adapter aux nouvelles réalités. Du coup, une personne qui publie un billet sur son blog est contrôlée au même titre qu’un journaliste qui rédige un article.

Liberté d'expression : les infractions pénales pouvant être retenues. 

La liberté d’expression, peut parfois déraper pour se muer en infractions punies par la loi. Parmi celles-ci, nous avons l’insulte, l’injure, la diffamation, l’atteinte à la vie privée des personnes, l’atteinte à l’ordre public, le dénigrement, etc. Il est alors possible d’interdire une manifestation sans que cela ne soit une atteinte à la liberté d’expression. Ce sont des infractions qui sont passibles d’amendes voire de peines de prison s’il existe des circonstances aggravantes. Pour la question de savoir qui peut être poursuivi sur le plan pénal. Dès lors, que ce soit sur internet ou sur n’importe quel autre support, les personnes sont obligées de se conformer à certaines exigences légales afin de ne pas faire l’objet de poursuites. Cependant, dans un environnement comme le web, il est parfois difficile de connaitre l’auteur d’une infraction.

La liberté d'expression est un domaine juridique régi par le droit à l'image et presse.
 

Vous êtes à la recherche de renseignements en droit à l'image et presse ? Découvrez toutes nos informations juridiques en droit à l'image et presse.