Procédure d'adoption

Pour certains  il s’agit de difficultés de conception, pour d’autres c’est le  désir de donner leur amour à un enfant. Les motivations et raisons pour adopter varient d’une personne à l’autre. Toutefois le parcours qui mène au bonheur est souvent long et difficile.

En effet, en France l’adoption est strictement encadrée par la loi car il est question de personnes encore beaucoup trop fragiles. 

Adoption simple et adoption plénière.

Il existe deux types d’adoption, chacun avec des conséquences juridiques différentes. En premier lieu l'adoption plénière, qui donne à l'enfant adopté les mêmes droits qu'à un enfant légitime. Elle est irrévocable, entraîne une rupture définitive des liens avec la famille d'origine et confère à l'enfant la nationalité française. Ensuite, l'adoption simple, qui ne coupe pas les liens avec la famille d'origine mais qui est par contre révocable pour motif grave. L'adopté conserve alors ses droits d'héritier dans sa famille d'origine et dans celle d'adoption. A noter cependant que, la première forme d'adoption n'est pas ouverte aux enfants de plus de 15 ans et la seconde ne confère pas la nationalité automatiquement à l’adopté.

L'agrément pour l'adoption.

L' adoptant doit, au préalable, disposer d'un agrément. Il doit déposer une requête devant le tribunal de grande instance. Le juge examine ensuite la demande d'adoption. Toutefois, le candidat à l’adoption doit être âgé de 28 ans au moins et avoir une différence d’âge minimum de 15 ans avec l’enfant que vous souhaitez adopter.

Mettez toutes les chances de votre côté en allant consulter un avocat spécialiste du droit de la famille. Il vous informera en détails sur les procédures et surtout sur vos droits et obligations en matière d’adoption. 

La procédure d' adoption est un domaine juridique régi par le droit de la famille.
 

Vous êtes à la recherche de renseignements en droit de la famille ? Découvrez toutes nos informations juridiques en droit de la famille.