Erreur médicale

Aussi petite soit-elle, une erreur médicale doit toujours être réparée, car il s’agit d’un dommage. La plupart des erreurs médicales sont des accidents médicaux.

Elles doivent être poursuivies pour éviter qu’elles ne soient reproduites. Elles peuvent survenir à la suite d’une erreur de diagnostic, d’un oubli de matériel médical ou tout simplement d’une mauvaise communication du personnel médical. On parle aussi d’erreur médicale lorsque le patient se retrouve avec une infection après avoir fréquenté une structure de santé, par manque de propreté de ceux-ci, ou par négligence. La plupart des dommages causés sont concrets et visibles sur le corps. Il faudra alors faire un constat par un professionnel du droit de la santé.

Préparer son dossier en cas d'erreur médicale.

Pour poursuivre en justice une structure sanitaire ou un personnel de santé pour erreur médicale, il faut avoir un dossier solide. Pour se faire, il faut se rapprocher d’un cabinet d’avocats spécialisés dans le domaine médical pour vous défendre. Vous pourrez ainsi avoir justice, pour avoir subi un préjudice physique ou moral. La santé est un domaine sensible qui nécessite de la rigueur et du savoir-faire, les erreurs médicales ne sont donc pas pardonnables. Surtout qu’en dénonçant un manquement pareil, vous pourrez sauver d’autres personnes qui pourraient en être victimes si rien n’est fait. Il ne faudrait donc pas fermer les yeux sur un tel problème, car il se peut qu’avant vous d’autres aient vécu la même chose que vous et qu’ils n’aient pas voulu en parler. Pour sa défense, il faut préparer son dossier médical, car il constitue une preuve irréfutable. Si l’affaire arrive au tribunal, l’expertise d’un autre médecin peut être demandée, et dans ce cas, il ne faudrait pas qu’il y ait des éléments manquant dans votre dossier. Toutes les radios, analyses et ordonnances devront être apportées, même les factures d’hôpital pourront vous servir.

Les types de recours en cas d'erreur médicale : avec ou sans indemnisation.

Après avoir été victime d’une erreur médicale, le patient peut décider de choisir ou pas une indemnisation. Pour le premier cas, il sera question d’adresser à la personne fautive ou à l’établissement, selon la gravité des cas, et si ce dernier est directement engagé saisir son assurance. Cependant, ils peuvent ne pas accepter les faits, c’est la raison pour laquelle, la saisine doit faire l’objet d’un accusé de réception. Toute cette documentation sera présentée au juge en cas de besoin, si l’affaire atterrit au tribunal, et une copie devra également être remise à la compagnie d’assurance. Pour le second cas, si la personne qui a subi le préjudice ne demande pas à être indemnisée, il sera question que le ou les fautifs acceptent les faits qui leur sont reprochés et qu’ils soient sanctionnés en ce sens. Dans ce cas, l’Ordre national des travailleurs dont le fautif fait partie sera saisi par l’avocat en charge de ce dossier. L’affaire pourra ne pas finir au tribunal, selon la gravité de l’erreur médicale. Bien qu’il n’y ait pas d’indemnité financière, il y aura compensation morale et une autre erreur médicale pourra ainsi éviter.

L'erreur médicale est un domaine juridique régi par le droit de la santé.
 

Vous êtes à la recherche de renseignements en droit de la santé ? Découvrez toutes nos informations juridiques en droit de la santé.