Incitation à la reprise d’activité

Grâce aux allocations chômage, bon nombre de demandeurs d’emploi se voient doter d’un minimum de ressources.

L'incitation à la reprise d’activité et la recherche d'emploi.

Nombreux sont ceux qui ne font plus d’effort pour la recherche effective d’un emploi si le revenu qui en est attendu est trop faible. C’est ainsi que la plupart a fini par se convaincre que « parfois, il est plus avantageux de percevoir un revenu minimum d’insertion que de travailler ».

L'incitation à la reprise d’activité et l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).

Afin d’inciter les demandeurs d’emploi déjà bénéficiaires de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) à reprendre une activité professionnelle, l’Etat a mis en place un mécanisme encourageant financièrement. L’idée est que les demandeurs d’emploi reprennent toute activité, aussi réduite soit-elle, sans s’inquiéter de perdre leurs allocations chômage. Le mécanisme permet de cumuler, sous certaines conditions, les allocations avec les revenus tirés de l’activité professionnelle. Il s’agit donc d’une mesure visant à remettre des personnes sur les rails de l’emploi et à rétablir chez elles des facultés et des envies d’autonomie financière.
 

Mais malgré les efforts de l’Etat et les avantages évidents, ces mesures sont encore inconnues d’un grand nombre de demandeurs d’emploi.

L'incitation à la reprise d’activité et le cumul des allocations.

Les conditions du cumul des allocations et des revenus sont assez accessibles et votre avocat prendra le temps de vous les détailler. N’hésitez donc pas à consulter un spécialiste du droit du travail pour vous renseigner. Toutefois, si vous pouvez aussi signaler l’existence de ces mesures autour de vous, voilà qui serait bien.

L'incitation à la reprise d’activité est un domaine juridique régi par le droit du travail.
 

Vous êtes à la recherche de renseignements en droit du travail ? Découvrez toutes nos informations juridiques en droit du travail.